perte cheveux stress

Perte de cheveux et stress

Le quotidien est semé d’embûches et de problèmes en tous genres, ce qui peut engendrer des situations de stress allant du petit stress passager aux situations pesantes et riches en émotions. Le corps humain est directement lié avec son psychisme, et peut manifester les effets de ce dernier de plusieurs façons, notamment par une chute de cheveux pouvant aller de la plus légère aux cas extrêmes de perte. Cette situation peut être aggravée si la personne présente des prédispositions à la calvitie, notamment dans la famille et le stress peut être le facteur déclencheur de cette pathologie. Mais fort heureusement, si on s’en rend compte à temps, on pourra prendre des dispositions pour stopper cette chute, car si on se laisse aller on se retrouvera dans un cycle infernal entre une chute causée par un stress, et le stress de la chute qui lui aussi aggravera la perte des cheveux.

Un cheveu qui garde la mémoire de son stress

Le corps humain est une mécanique bien huilée, et le moindre déséquilibre pourra engendrer des répercussions visibles. C’est d’ailleurs le cas pour le cheveu, qui sera directement affecté par le moral et le stress. Des recherches ont mis en évidence un phénomène particulier, c’est la mémoire du cheveu qui peut refléter à lui seul le degré de stress à travers sa forme et les petites déformations qu’il peut présenter.

D’où l’importance de savoir ménager son moral, afin d’assurer la bonne santé de son organisme et préserver sa masse capillaire.

Les types de stress et leur impact sur le cheveu

Le stress quotidien

L’être humain peut souffrire au quotidien de situations particulière et difficiles entraînant un stress permanent. Entre problèmes financiers ou au travail, ou encore surmenage et burn out. Ce n’est pas toujours facile de prendre sur soi pour arriver à s’en sortir, et ce genre de situation peut se manifester par des troubles visibles comme une chute de cheveux.

Le stress majeur

Dans ce cas de figure il s’agit d’un choc brusque et soudain, pouvant être engendré par la perte d’un proche ou une opération chirurgicale ou même un accident. Ce stress fort et particulier engendrera dans certains cas une chute de cheveux importante et brusque jusqu’à 4 mois après les faits. Mais elle est réversible et la masse capillaire pourra retrouver toute sa tonicité et son importance une fois le stress dissipé. Par contre, sur une chevelure sensible aux androgènes, la repousse se fera difficilement, avec des cheveux abîmés et fins.

Le stress de la perte de cheveux

Ce stress est particulier et bien réel, car il est directement lié avec la chute de cheveux et peut coincer la personne dans un engrenage infernal. Surtout pour les femmes qui ont plus de mal à accepter ce changement progressif mais parfois brutal de leur apparence. La chevelure étant le symbole de la féminité, elles se sentent alors valorisées voire même amoindries et impuissantes face à cette chute.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *